• Nos sentiers, des corridors de biodiversité...

    La Commune d’Yvoir a lancé, avec l’accord et l’appui de la région wallonne, une opération «Plan Communal de Développement de la Nature».  Cette initiative, qui rassemble des partenaires venus de tous les horizons de la commune (agriculteurs, apiculteurs, naturalistes, pêcheurs, etc.), vise à défendre et à faire progresser la biodiversité sur le territoire communal.  En d’autres termes, à augmenter la richesse de l’entité en flore et faune …

     

    Le groupe Sentiers, au travers de quelques uns de ses membres, est partenaire du PCDN.  Les sentiers et chemins forestiers font aussi partie du patrimoine naturel local même s’ils résultent du travail de l’homme.  Ces voiries vertes anciennes peuvent en effet jouer un rôle important comme «corridor» biologique.

     

    olivier_guillitte_ok_0.jpgLe PCDN d’Yvoir bénéficie de l’aide d’un spécialiste de haut niveau en la personne de Olivier Guillitte de l’Université de Liège, président du Conseil Wallon de l’Environnement et du Développement Durable et accompagnateur de la phase d’études de notre PCDN.

     

    Olivier Guillitte propose d’initier les membres du groupe sentiers d’Yvoir à la dimension environnementale des sentiers et chemins: comment identifier les sentiers les plus intéressants sur le plan environnemental, quels sont leurs rôles, comment les entretenir ?

     

    Cette animation de terrain se déroulerait sur une journée entière (de 8:30 à 16:30) dans la deuxième quinzaine du mois d’août à une date à fixer en fonction de la disponibilité des candidats.

     

    Les personnes intéressées à participer à cette journée de découverte et de formation sont invitées à se faire connaitre par mail (cliquer ici).

  • La pluie, les bénévoles et la Balsamine de l'Himalaya...

    DSC00057.JPG

    Comme cela avait été annoncé, ce dimanche 24 juin à 9H30', une grosse quinzaine de bénévoles étaient prêts à en découdre avec la balsamine de l'Himalaya, sur les rives du Bocq.

    François Héla avait au préalable réalisé un remarquable travail d'inventiare des stations de cette invasive exotique dans toute la vallée du Bocq, entre Spontin et Yvoir.  Le résultat de cet inventaire -souvent très difficile à réaliser tant cette portion de la vallée du Bocq est restée sauvage et d'accès difficile- est loin d'être encourageant: de très nombreuses stations ont été identifiées tout le long de la rivière.  Après concertation entre François Héla,  le Contrat de Rivière Haute-Meuse et le service Environnement de la Commune d'Yvoir, il avait été convenu de limiter l'action de ce dimanche à la section comprise entre l'Institut ND de Lourdes (en aval) et la confluence avec le Crupet (en amont).  Les propriétaires riverains avaient été prévenus de l'opération.

    Après avoir reçu un briefing très précis de François Héla et de Bruno Denoiseux, les bénévoles ont pris possession, par groupe de 4 ou 5, des divers sous-secteurs du tronçon retenu.  La pluie drue qui s'est abbatue sur la région à partir de 11H, n'a pas eu raison de la bonne humeur de tout un chacun...

    Une grosse matinée n'a cependant pas suffi à nettoyer ce secteur -il est vrai, particulièrement touché, surtout dans sa partie "aval", proche du Centre de la Croix-Rouge.  Une nouvelle opération "bénévole" est à noiuveau prévue ce lundi 2 juillet.

    Par ailleurs, le travail d'inventiare réalisé au mois de juin permettra de lancer de façon efficace deux autres actions d'éradication:

    1. certains propriétaires riverains, mis au courant du résultat de l'inventaire, ont en effet proposé de procéder à une opération d'éradication eux-mêmes
    2. deux agents "Wallo'Net" travaillant pour compte du contrat de rivière vont également intervenir sur certains tronçons de la rivière, en aide aux agents communaux

    Ces deux opérations sont planifiées avant le 15 juillet, date ultime d'arrachage si l'on veut éviter la propagation de cette plante annuelle particulièrement fertile.

    Ci-contre, un album-photos avec quelques clichés de cette matinée...